Gino Blandin

Vous souhaite la bienvenue !



Articles de presse

Où est née Chanel ?


(Cet article est paru dans la Nouvelle République, des 16 et 17 novembre 2002)


J'ai lu, il y a quelque temps, sous la rubrique " Tuffeau tout fou " que la célèbre Coco Chanel serait née rue Saint-Jean à Saumur : mon sang d'historien n'a fait qu'un tour ! Ayant été invité à rétablir la vérité historique, je ne résiste pas à vous raconter cette petite histoire.


Tout d'abord, il faut savoir que la célèbre couturière avait sa propre version des faits. Elle prétendait à qui voulait l'entendre qu'elle n'était pas née à Saumur mais dans le train entre Tours et Saumur. A ceux qui demandaient plus de précisions, elle contait l'histoire suivante. Son père était un négociant en vins du Midi que les affaires avaient conduit à Saumur en août 1883. Sa jeune femme, enceinte, avait décidé de le rejoindre pour lui faire une surprise. Mais sous l'effet des secousses répétées du train, la jeune femme avait accouché avant d'atteindre Saumur. Gabrielle Chanel était née. Sa naissance, le 19 août 1883, avait été déclarée à la mairie de Saumur. Quelques jours plus tard, la petite famille avait repris le chemin du Midi.


La réalité était beaucoup moins romantique que cela. Le père de Coco Chanel, Albert Chanel, n'était pas négociant en vin mais plus modestement marchand forain. Au cours d'un de ses périples en Auvergne, à Courpière, près de Thiers, il avait eu une aventure avec une jeune fille de dix-neuf ans, Jeanne Devolle. Pour lui, l'affaire en serait restée là si, neuf mois plus tard, la jeune femme n'avait pas mis au monde une petite fille. Il chercha bien à prendre le large mais Jeanne Devolle ne l'entendait pas ainsi et ils se mirent en ménage.


C'est cette petite famille qui débarqua à Saumur en janvier 1883. A cette époque, la ville connaissait un dynamisme sans pareil : c'étaient les heures de gloire de la cavalerie militaire. Les cafés-concerts et les théâtres ne désemplissaient pas. Les parades militaires succédaient aux défilés. Il allait falloir reconquérir l'Alsace et la Lorraine !


Les Chanel avaient trouvé dans un immeuble, au n° 29 (actuel) de la rue Saint-Jean, une mansarde exposée au nord. Le père vendait des maillots de corps et des corsets sur la place Bilange, la mère avait réussi à s'employer : lingère à la Maison des trois Anges, chez les sœurs de Jeanne Delanoue, plongeuse à l'hôtel du Belvédère.


Jeanne Devolle tomba enceinte une seconde fois. On raconte que c'est dans la plus grande précipitation qu'elle se rendit seule, le 19 août 1883, à l'hospice général de la rue des Boires (c'est à dire à l'hôpital de la rue Seigneur). Certains disent même qu'elle accoucha devant le bureau des entrées. Coco Chanel était née.


Albert Chanel, qui n'avait pas épousé Jeanne Devolle, se montra très discret dans cette affaire. En effet, ce n'est pas lui qui fait enregistrer l'enfant à la mairie, le lendemain, mais trois employés de l'hôpital : Joséphine Pèlerin, Jacques Sureau et Ambroise Podestat. Ils n'ont pas de document officiel à présenter et ne savent pas trop comment s'écrit " Chanel ". L'officier de l'Etat Civil l'écrira avec un " s ", c'est ainsi que la petite fille prend le nom de Gabrielle Chasnel. Aucun des employés de l'hôpital ne signe l'acte car ils ne savent pas écrire (les lois de Jules Ferry n'ont qu'un an ! ).


Le lendemain, c'est à dire le 21 août, le nouveau-né est baptisé dans la chapelle de la rue Seigneur, au pied du grand tableau de Philippe de Champaigne (qui est retourné aux Ardilliers depuis). C'est le vicaire Momballais de l'église de Nantilly qui officie. Le père n'est toujours pas là. Le parrain sera un certain Moïse Lion et la marraine, une certaine Jeanne Marie Vergnot, veuve Chastanet, deux personnes de complaisance. Sur l'acte de baptême, la petite fille est déclarée issue du " légitime mariage " de ses parents. A cette occasion on lui a donné un second prénom : Jeanne, comme sa marraine et sa mère.


La famille Chanel restera quelque temps encore à Saumur. La future Coco Chanel dut y faire ses premiers pas. En 1884, les Chanel s'en vont pour Issoire dans le Puy-de-Dôme et le 17 novembre de cette même année - tout finit par arriver - Albert Chanel épousera Jeanne Devolle à Courpière.


Voilà ce que fut la période saumuroise de Coco Chanel.

 


Coco Chanel en 1936, Photo "New York Times"