Gino Blandin

Vous souhaite la bienvenue !



Ouvrages historiques

Les églises isolées aux confins de l'Anjou


Quand on se promène dans la région au sud de Saumur, il est quelque chose qui ne manque pas d'étonner le voyageur - surtout si celui-ci s'intéresse un tant soit peu à l'histoire - : c'est le grand nombre d'églises complètement perdues dans la campagne sans maisons autour. C'est cette constatation qui m'a poussé à m'intéresser à ce phénomène.


Pourquoi a-t-on construit ces édifices loin de tout ?


Dans le nord des départements de la Vienne et des Deux Sèvres et dans le Sud Saumurois, on rencontre des églises, c'est à dire des établissements religieux de belles dimensions - pas des chapelles - en dehors des villages, loin du bourg. Elles sont parfois entourées de quelques maisons mais leur nombre représente une quantité de paroissiens potentiels qui est sans commune mesure avec la taille des édifices.


Je me suis aperçu qu'une partie de ces églises avaient apparemment un point commun : elles sont situées dans la vallée de la Dive.


Cette rivière, affluent du Thouet, longue de 65 kilomètres, prend sa source dans la Vienne, non loin de Mirebeau. Elle sert approximativement de limites aux départements de la Vienne et des Deux-Sèvres, puis de la Vienne et du Maine-et-Loire. Elle se jette dans le Thouet à Saint-Just-sur-Dive, au sud de Saumur.


A peine avais-je fait part de mes réflexions à des amis, qu'aussitôt ils me faisaient remarquer qu'il y a aussi ses églises isolées ailleurs qu'aux abords de la Dive.


C'est pourquoi je me propose, dans cet article, de découvrir ces édifices en prenant pour point de départ Saumur, puis descendant vers le Sud, nous remonterons le cours de la Dive. Les alentours de Saumur feront l'objet de nos dernières observations.


Pour faciliter la lecture de cet article, je me permets de lister dans l'ordre les églises isolées que j'ai rencontrées et me propose de vous faire part des renseignements trouvés sur elles dans les publications :


  • - L'ancienne église Saint-Vincent de Brézé (Maine-et-Loire)
  • - L'église Saint-Pierre de Curçay-sur-Dive (Vienne)
  • - La chapelle de la Bonne Dame de Ranton (Vienne)
  • - L'église de Saint-Martin-de-Mâcon (Deux-Sèvres)
  • - L'église de Saint-Léger-de-Montbrun (Deux-Sèvres)
  • - Le prieuré Saint-Jean-Baptiste de Dercé (Vienne)
  • - L'église Saint-Martin de Noizé (Deux-Sèvres)
  • - L'église Saint-Jean-Baptiste de Dénezé-sous-Doué (Maine-et-Loire)
  • - L'église de Saint-Georges-des-Sept-Voies (Maine-et-Loire)
  • - L'église de Saint-Pierre-en Vaux (Maine-et-Loire)

Cette étude n'a pas été publiée à ce jour.


Elle a fait l'objet d'un article dans la Nouvelle République du 04 novembre 2002, intitulé Les "églises isolées" de G. Blandin et signé Bertrand Gilet.